Finalement ce que l’on apprend à l’école, « À quoi ça sert ? »

élève se demandant à quoi servent ses lecons

Que ce soit dans une classe si on est professeur, ou en face d’un élève en cours particuliers ou encore en faisant faire leurs devoirs à ses enfants, chaque adulte a déjà eu à répondre à cette question délicate. Cependant la plupart du temps la discussion finit par « Tu dois travailler à l’école et puis c’est tout ! » ou encore « Tu fais ce qu’on te dit de faire !» ou bien le célèbre et très vague « Pense à ton avenir », « Si tu veux un bon métier il faut travailler à l’école » etc… On notera qu’aucune de ces dites réponses ne répond à la question de façon satisfaisante. Mais alors, quelle est donc l’utilité de tout ce que l’on apprend à l’école ?

Aujourd’hui je vais me lancer dans la tâche ardue de répondre à cette question le plus clairement possible, le plus succinctement possible et à grand renfort de schémas.

Commençons par le commencement, pourquoi nous les adultes, qui sommes déjà passés par l’école, qui connaissons le monde du travail, sommes-nous si démunis face à cette question légitime ? La réponse est simple, nous n’avons nous-même jamais reçu de réponse à cette interrogation. Et il est vrai qu’il est difficile de justifier l’utilité du théorème de Thalès dans la vie quotidienne… Par conséquent, dire la vérité à cet élève se demandant quelle utilité aura le dit théorème dans sa vie consisterait à lui répondre que effectivement « il est très peu probable que ce théorème te soit utile dans ta vie future ». Mais répondre ceci n’est-ce pas l’encourager à travailler moins à l’école ? : pas nécessairement, mais cela va nécessiter des explications plus poussées.

Imaginons que la totalité des connaissances, du savoir-faire et du savoir-être que l’on nous présente à l‘école soient symbolisés par cette barre. En rouge, ce qui ne vous sera pas utile dans votre futur travail et votre vie en général, et en vert ce qui le sera. En effet seule une infime partie des choses apprises à l’école nous servent bel et bien dans notre travail ou notre vie de tous les jours.

connaissances-scolaires-utiles

Maintenant supposons que vous ayez fini vos études et que vous vouliez décrocher le travail de vos rêves. Comme vous vous en doutez, vous allez devoir apprendre beaucoup de choses « sur le tas » concernant ce travail. Des choses que l’école ne vous aura pas apportées. En vert ici, voilà ce que vous connaissez déjà en sortant de l’école, et en bleu, tout ce qu’il vous reste à acquérir pour devenir vraiment compétent. Dans l’image qui suit vous voyez tout le processus qui peut vous faire passer du statut de débutant (peu de connaissances et beaucoup de choses à apprendre) au statut d’expert (vous savez presque tout ce qu’il y a à savoir sur votre travail et êtes désormais un atout pour l’employeur).

C’est un long processus d’apprentissage, faisant appel à votre mémoire, à votre réflexion, pour acquérir de nouveaux savoirs, de nouvelles compétences et de nouvelles façons de vous comporter. Un peu comme votre parcours scolaire en somme.

Maintenant mettez vous à la place d’un recruteur. Il sait très bien que vous sortez de l’école et que vous avez beaucoup à apprendre sur ce travail avant d’être efficace. De plus il recherche quelqu’un de motivé et capable d’intégrer de nouvelles connaissances. Vous voyez où je veux en venir ? Son objectif est que vous évoluiez le plus rapidement possible pour devenir vraiment compétent et maîtriser tous les aspects de votre travail.

Maintenant ce recruteur a le choix entre deux personnes : une qui n’a rien retenu de l’école, qui n’a fourni aucun travail et fait aucun effort pour s’améliorer, et au contraire une autre personne qui a toujours eu une attitude constructive, a travaillé pour s’améliorer et a su tirer son épingle du jeu. Quelle personne pensez-vous qu’il va choisir ? Il va bien évidemment choisir le plus travailleur et ce même s’il sait très bien que la plupart des connaissances que cette personne a acquises à l’école vont lui être inutiles. Le recruteur ne recherche pas quelqu’un qui sait déjà tout, il cherche quelqu’un qui sait apprendre, qui sait s’améliorer, s’adapter, se remettre en question pour avancer et qui est motivé.

Pourquoi choisirait-on une personne qui n’a pas su acquérir ce qu’on lui a enseigné à l’école sachant que l’on va devoir nous-même former et apprendre les ficelles du métier à cette personne ? Préférez vous prendre dans votre groupe de travail quelqu’un qui n’est pas fiable, ne sait rien et ne veut pas apprendre, ou quelqu’un fait des recherches, travaille et sur qui l’on peut compter ?

En réalité à l’école, le plus important ce n’est pas d’apprendre, le plus important c’est d’apprendre à apprendre.

En ayant une bonne scolarité voilà le message que vous envoyez : Je suis capable d’apprendre, capable de respecter les autres, de suivre des consignes, capable m’améliorer. Les connaissances en elles-mêmes ne sont pas forcément pertinentes dans la vie, mais si j’ai réussi à les intégrer, je saurai en intégrer de nouvelles. Ainsi si vous faites partie des gens qui sont habitués à fournir des efforts pour avancer, vous n’aurez aucun mal à décrocher un travail qui vous plait et qui vous motive plutôt qu’un boulot alimentaire peu enrichissant.

En ayant une scolarité médiocre avec systématiquement des mauvaises notes et des appréciations négatives vous envoyez le message suivant : Je suis incapable de travailler correctement, de respecter les autres, de respecter des consignes de sécurité etc… Peu importe si ce n’est pas la réalité et que vous valez mieux que ça, c’est ce que tout le monde comprendra.

Je ne suis moi-même pas un fan des grands discours tels que celui que je viens de vous infliger. Cependant, cette explication me semblait pertinente au vue du nombre hallucinant de fois où j’ai eu à répondre à cette question pendant mes cours.

En espérant ne pas vous avoir assommé de belles paroles, je vous laisse penser à tout ça.

Mathématiquement,

-Ben-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*